Manic 5 : vous n’allez pas en croire vos yeux !

Par un bel été suivant la fin de mes études universitaires, j’ai demandé à un ami de me surprendre et de m’amener dans un endroit où peu de gens vont et dont j’aurai des souvenirs pour le reste de mes jours. Peu de temps après, je reçois le coup de fil tant attendu, nous partirons le lendemain matin pour visiter le barrage Manic 5. J’avoue humblement avoir retenu un peu ma déception ! Un barrage hydro électrique à 900 km de Québec, j’avais espéré quelque chose d’un peu plus magique comme sortie improvisée ! Mais ayant laissé carte blanche dans le choix de la sortie, je prépare ma valise et nous prenons la route vers Tadoussac où nous passerons la nuit et feront le reste du trajet le lendemain matin.

La route est agréable, longeant le fleuve par endroit et vous pourrez peut-être même apercevoir quelques bélugas et baleines se donner en spectacle ! La dernière partie de route est vraiment isolée de la civilisation. La nature est reine ici, personne ne perturbe son équilibre et sa stabilité, enfin, c’est ce que je croyais ! Après avoir admiré des arbres et des arbres et encore, des arbres, je désespère de voir enfin quelque chose et d’un coup, paf !! Mon cerveau refuse de croire ce qu’il voit ! En 2 minutes, nous sommes passés d’une forêt dense à un mur de béton de 214 mètres de hauteur par 1 314 mètres de largeur. Nous arrêtons la voiture et j’en sors immédiatement pour admirer ce qu’il y a devant moi. De ma vie, c’est probablement une des rares fois où je n’ai su quoi dire pendant de longues minutes. J’avais devant moi la démesure humaine.

Manic 5 fut construit par Hydro Québec dans les années 1980. Séparé en treize voutes, ce barrage retient un réservoir de plus de 1973 km² contenant 135 milliards de mètres cubes d’eau, ce qui représente plus de deux fois et demi la superficie du Lac St-Jean. Fait intéressant, ce réservoir est visible très facilement depuis l’espace et se nomme « l’œil du Canada ».

Une fois l’effet de surprise et que l’incrédulité se discipline un peu faisant place à la curiosité, un centre d’interprétation nous attendait pour nous renseigner et surtout, nous offrir la possibilité de visiter le barrage. Notre guide nous amènera donc explorer l’intérieur, nous expliquant au passage les étapes de construction et la puissance de cette centrale hydroélectrique. Le tout parsemé de données historiques pour mon grand plaisir. Par la suite, nous sommes invités à l’extérieur pour admirer les célèbres voutes. Je crois qu’il faut que vous veniez sur place pour comprendre l’ampleur et ce sentiment de n’être qu’un grand de sable dans l’univers. La visite se termine en autocar qui vous conduira sur le dessus du barrage. La vue est à couper le souffle et comme cette sensation de transgresser toutes les règles est grisante. Marcher sur les arrêtes d’un barrage au milieu de nulle part, c’est incroyable quand on y pense !

Je garderai un souvenir impérissable de ce voyage, de longues heures de voiture mais oh combien récompensées par la suite. J’ai eu ce que je voulais, ma curiosité fut à son comble et mon bonheur, encore plus grand.

La visite du barrage, d’une durée de 120 minutes est entièrement gratuite et est disponible du 24 juin au 31 août tous les jours de 9h30 à 11h30 et de 13h30 à 15h30.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *