Comment développer les aptitudes à la communication avec les gens

La communication efficace avec les patients est l’une des compétences les plus importantes, et pourtant sous-évaluées, que n’importe quelle pratique peut acquérir. Dans le secteur des soins de santé, nous passons une grande partie de notre journée à communiquer avec les patients. Nos compétences en communication avec les patients sont mises à l’épreuve presque constamment, souvent sans même que nous nous en rendions compte. Nous communiquons avec les patients de diverses façons, de l’écriture à la parole et au langage corporel.

L’International Journal of Business Communication a publié une étude portant sur les compétences les plus importantes des employés et la réponse dominante a été l’efficacité des compétences en communication. Malheureusement, c’est aussi l’incompétence numéro un sur la liste ! Heureusement, il n’est jamais trop tard pour apprendre à développer de solides compétences en communication avec les patients. Voici les aspects les plus importants de la communication avec le patient. Pensez à choisir une ou deux de ces techniques et travaillez sur celles-ci jusqu’à ce que vous les maîtrisez, puis passez à la suivante. Avant de vous en rendre compte, vous aurez les capacités de communication d’un maître Jedi.

1. Écoutez plus que vous parlez.

 

 

On ne saurait trop insister sur l’importance de l’écoute. L’un des aspects les plus importants d’une bonne communication avec les patients est la capacité d’écouter activement ce que vos patients disent…. et ce qu’ils ne disent peut-être pas. L’écoute active améliore la confiance et le rapport entre deux personnes. Lorsque vous pratiquez l’écoute active, vous n’attendez pas seulement qu’une personne cesse de parler pour que vous puissiez réagir, mais vous cherchez vraiment à comprendre la motivation et le sentiment derrière la communication. Cet article contient des conseils fantastiques pour vous aider à démarrer avec l’écoute active. Une chose que vous pouvez essayer tout de suite, c’est de reformuler ce qu’un patient vous a dit. Par exemple, après avoir écouté les préoccupations d’un patient, vous pouvez paraphraser ce qu’il a dit en commençant par des phrases comme “Ce que j’entends est….”. “ou “On dirait que vous dites…..”

2. Surveillez votre langage corporel.

 

L’autre jour, mon fils était occupé à jouer quand il était temps de nettoyer. Bien qu’il ait accepté à contrecœur de ranger ses jouets, son langage corporel me criait qu’il était contrarié. Quand je lui ai dit à quel point il était grincheux, il a insisté sur le fait qu’il n’était pas grincheux. Il ignorait complètement que son langage corporel le trahissait. Malheureusement, nous sommes tous un peu comme mon fils parfois. Alors que nous disons toutes les bonnes choses, notre langage corporel dit le contraire. Si vous êtes dans une conversation conflictuelle avec un patient, prenez une minute pour vous détendre consciemment. Évitez de remuer. Hochez la tête de temps en temps pour montrer au patient que vous écoutez activement. Essayez d’éviter de croiser les jambes.

3. Soyez amical.

 

Que ce soit par votre ton ou votre sourire, être amical dans votre communication attire l’écoute active est une technique de communication importante pour les patients et leur permet de se sentir plus à l’aise. Le niveau de satisfaction des patients en dépend. La gentillesse et la politesse sont essentielles dans la communication face à face et par écrit. Cela peut être un peu plus délicat à l’écrit. Alors, chaque fois que vous le pouvez, ajoutez une note amicale comme “Joyeux lundi” dans un courriel pour mieux transmettre un amical et accueillant par écrit.

4. Personnalisez votre communication.

Personne ne veut se sentir comme un numéro. Faites un effort conscient pour utiliser le nom d’une personne et établissez un contact visuel lorsque vous parlez avec elle. Essayez de vous souvenir de ce qui s’est passé dans la vie d’un patient et posez des questions à ce sujet (un indice pour cela est de noter les choses que vous avez apprises lors de visites précédentes dans leur dossier afin de les avoir la prochaine fois). Et bien que le multitâche soit une compétence indispensable pour chaque pratique, jamais multitâche lorsqu’il s’agit de parler à un patient. Donnez à ce patient toute votre attention.

5. Cherchez à comprendre leur point de vue.

Il y aura toujours des moments où les patients seront impolis, exigeants ou déraisonnables. Notre réaction naturelle est souvent de nous arrêter et de “combattre” pour sortir. Mais, même si vous n’êtes pas d’accord avec ce que le patient dit, il est important d’essayer de faire preuve d’empathie envers lui pour que vous puissiez comprendre d’où il vient. Souvent, les patients ont juste besoin de se sentir entendus. Utilisez vos capacités d’écoute active pour reformuler ce qu’ils disent. Vous pouvez aussi dire : “Je comprends d’où vous venez et je vois que vous êtes frustrés”. Beaucoup de situations potentiellement tendues peuvent être désamorcées en restant calme et en étant ouvert d’esprit plutôt que sur la défensive.

Le développement de solides compétences en communication avec les patients est l’un des aspects les plus importants de la gestion de la pratique. L’utilisation des bonnes techniques de communication peut vous aider à retenir plus de patients, à améliorer votre image et à désamorcer les situations difficiles. L’effort en vaut la peine !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *