TEINT: les cosmétiques, c’est pas automatique

Je l’ai dit dans l’article précédent, je ne porte pas de fond de teint. Ce n’est pas une religion hein, l’artifice en beauté ne me gêne pas, c’est juste que je n’en ai pas besoin. Donc, non, je ne cèderai pas aux regards inquisiteurs et aux conseils racoleurs des vendeuses de l’enseigne noire et blanche : « Ah si, quand même, vous en avez besoin, là, regardez vous avez des rougeurs. » OH !

Je vous livre donc quelques trucs de mon jus, entre nous, pour celles qui sortent teint nu. Les haïkus du minois imparfait (version suspens).

5. Aux soins en profondeur, fidèle tu seras

On ne m’enlèvera pas de la tête qu’un joli teint c’est, bien sûr, avant tout une hygiène de vie saine patati patata mais aussi une attention portée aux soins de la peau : nettoyage + hydratation + soin (comprenez masque et crème hydratante) = le combo teint, ajoutez à cela un ou deux petits produits SOS pour les périodes troubles, l’huile absolue de Patyka, par exemple, pour moi, vous le savez.

4. Sur les zones catastrophes, tu te concentreras

Souvent le teint de merd* c’est surtout 1 ou 2 endroits qui craignent. Il m’arrive d’utiliser un correcteur en cas de petits boutons disgracieux, par contre, je le confesse, je ne me passe pas d’anticerne, chez moi ça change TOUT, pratique.

3. Ton rouge à lèvres, avec minutie, tu choisiras

Une fois dans une boutique une dame m’a dit : « pour le teint, le rouge à lèvres, y a que ça de vrai ! » N’imaginez pas que le conseil était de se tartiner de rouge à lèvres ! Ce qu’elle voulait dire c’est que lorsque le rouge à lèvres est bien choisi, la teinte met en valeur l’éclat du teint. Véridique. Je possède peu de rouges à lèvres mais j’en change systématiquement à chaque saison, déjà parce que j’en ai envie et ça me fait plaisir, mais aussi parce que selon la teinte halée ou blafarde de ma peau, un coloris différent m’ira. C’est d’ailleurs très agréable de trouver sa couleur, on ne porte rien du tout, hop un rouge à lèvres et le visage est éclairé, on est prête. Alors on pourrait faire un petit QCM comme dans les articles de conseils de pro du genre : votre peau est a) plutôt grise b) verdâtre etc. mais de une, je ne suis pas qualifiée, de deux, je ne vais pas vous priver du plaisir d’aller dans une boutique et d’essayer toutes les couleurs quand même !

2. Les jours de merd*, sur le blush tu miseras

Ben oui, en cas d’extrême détresse on rehausse un peu le tout. Dans le genre minimaliste de la cosmétique, je m’illustre encore, je n’ai pas de blush, je fais un bisou à mon doigt (après m’être mis du rouge à lèvres sinon ça sert à rien) et je me tapote les pommettes avec, puis j’estompe. Même si je suis toujours charmée par les femmes qui possèdent beaucoup de rouges à lèvres et dont les salles de bain regorgent de flacons, étuis etc. Ça me plait de pouvoir tout faire avec peu. Imaginez du coup, mon rouge à lèvres, c’est un talisman.

1. Les imperfections, pour commencer, tu accepteras

Ben oui, un petit bouton à droite à gauche c’est pas la mort non plus. On n’est pas des filles sur papier glacé. Et puis au cas où, la technique est la même que quand vous avez oublié votre passe pour le bus, un grand sourire ça détourne toujours l’attention.

On pourrait se faire une petite série “les cosmétiques, c’est pas automatiques”, vous ne trouvez-pas ? Je vais plancher là dessus…

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *